top of page
Photo1 2.jpg


Votation communale du 22 septembre
VOTEZ
OUI
pour SAUVER
LA VALLEYRE

«Chacun peut trouver un lieu vivant à aimer personnellement

et à défendre collectivement.»

Baptiste Morizot, philosophe

Accueil: Bienvenue
Arguments_1page.png

Sacrifier 500 arbres & des biotopes précieux
pour construire 14 immeubles ?
En 2024, c'est devenu impensable !

Le plan de quartier La Valleyre s’étend sur 5.5 hectares en contrebas du bois du Jorat. Il s’appuie sur le Plan Général d’Affectation approuvé en 1993, et a été validé en 2006 par le Conseil communal. Pour construire 14 immeubles, ce site préservé longé par un ruisseau, et bordé par la forêt de Manloud sera détruit. Plusieurs centaines d'arbres seront abattus. Ce lieu de délassement d'accès aisé pour les Montains sera irrémédiablement transformé, et la faune sauvage qui le peuple aujourd'hui, le désertera demain.

 

Le Tribunal cantonal et le Tribunal fédéral ont  tous jugé que le plan de quartier était obsolète au vu de l’horizon de planification de 15 ans de la loi fédérale pour la zone à bâtir et doit par conséquent être réévalué. Dans le cas de la Valleyre (maintenant 18 ans), "les conditions politiques, sociales ou environnementales ont pu changer et cela justifie que le corps électoral remette en cause le bien-fondé de ce quartier" (extrait du jugement).

 

En d'autres termes, les habitants ont gagné le droit de se prononcer sur ce projet, qui n'est encore qu'un projet, quoi qu'en disent ses soutiens. Les propriétaires légaux au moment du dézonage éventuel seraient en mesure d'exiger des indemnités pour expropriation matérielle. Ces indemnités sont versées par le Canton, et seulement par lui, comme la rappelé le Conseil d'Etat le 19 juillet dernier (LATC Art. 73 et 67). Les investisseurs ne peuvent à ce stade revendiquer aucune autre indemnité et assumeront le risque pris en dépit des avertissements judiciaires reçus dès le 1er jugement de 2022. A ce jour, aucun permis de construire ne leur a été accordé (les permis n'ayant d'ailleurs pas encore été mis à l'enquête) et la commune du Mont n'a absolument rien à se reprocher dans les délais imposés par les procédures du SAF (Syndicat des Améliorations Foncières), une nouvelle loi cantonale (LPrPNP qui protège davantage le patrimoine arboré) et un nouveau recours des bordiers du site. 

 

Pour le comité d'initiative, ce projet est le projet de trop sur la commune, c'est le 13ème plan de quartier du SAF, et le 15ème de la commune pour ces prochaines années. Avec tous ces quartiers qui valorisent surtout des parcelles privées, la commune va devoir accueillir entre 5000 et 6000 habitants en 10 ans. Pour valoriser des parcelles privées, tous les contribuables mettront la main à la poche dans un élan de solidarité imposé... et chacun devra trouver un moyens de s'adapter dans une période de transition qui s'annonce déjà chaotique. Aucune commune de Suisse ne semble avoir prévu de s'urbaniser sur le rythme que connaît aujourd'hui Le Mont-sur-Lausanne (syndique du Mont, mars 2023).

Aujourd'hui, tenant compte des nouvelles préoccupations, nous pouvons refuser ce énième projet de développement urbain sur le territoire communal, dans une commune qui joue en toute conscience, mais de la façon la plus opaque, avec les limites du surdimensionnement de sa zone à bâtir. Par ailleurs, la Valleyre n'est clairement pas un site propice aux constructions, de par ses valeurs environnementales, la beauté du site et son caractère emblématique.

Lien vers flyer mai 2024.

                                                                                                     Votre comité d'initiative

Accueil: À propos de nous

Pourquoi sauver la Valleyre ?

Pourquoi un groupe de citoyens, bénévoles, s'est-il mis en tête en 2021 d'œuvrer pour préserver ce site ?

 

Présentation du comité d'initiative

Historique de notre engagement

Notre action a déjà permis de faire voter une initiative communale avec une feuille de route qui permettra de planter 4200 arbres en 20 ans (hors forêts) et de préserver une quarantaines d'arbres à la Valleyre (ruisseau).

Notre action a aussi provoqué la suspension du défrichement du bosquet central prévu à la Valleyre (décision DGE puis juge cantonal). Une nouvelle mise à l'enquête serait nécessaire avant l'abattage prévu d'une nouvelle série d'une centaine d'arbres.

A ce jour et jusqu'à la votation du 22 septembre, et contrairement à ce semble sous-entendre le promoteur, il n'y a pas d'autorisation légale de mise en chantier du site ou de défrichement possible.

Soyons clair, le 22 septembre, en votant OUI à la préservation de la Valleyre, c'est bien l'ensemble du site qui pourrait être sauvé par le peuple souverain.

Nos arguments sont développés, là en bloc, ou par thématique ici 👇

Contacter le collectif
"La Valleyre est
en danger"


1052 Le Mont-sur-Lausanne

  • Facebook Social Icône
  • Instagram

Merci pour votre envoi !

Accueil: Contact
bottom of page