top of page

En quoi le Vallon de la Valleyre est-il si important pour les Montains ?

une nature sauvage,
un site accessible

Plus d’une centaine d’usagers y transitent chaque jour. La Valleyre est un espace de délassement à la fois sauvage et facilement accessible : passage à faune qu’on peut facilement observer (chevreuils, renards, blaireaux, lièvres, hérons, salamandres, rapaces et même le lynx, observé en 2023), accès à la forêt du Jorat, promenade des chiens, zone de traverse sécurisée des élèves - chemin cantonal - , pistes de luge (écoles et familles).

Détruire ce vallon emblématique du Mont-sur-Lausanne est un non sens total. Nous organiserons au printemps et en septembre des visites commentées (plus d'infos sur les réseaux sociaux).

Lien vers notre document d'information

GetAttachmentThumbnail-13.jpg
GetAttachmentThumbnail-13.jpg

Des centaines d'arbres et un précieux écosystème sont menacés !

Les espaces arborisés doivent être préservés pour rafraichir les villes du futur et nous protéger des canicules. C'est bien l'esprit de notre première initiative : protéger et développer la canopée en zone urbaine (initiative votée en 2022 par le Conseil communal). Mais à  la Valleyre, près de 500 arbres sont menacés, plusieurs centaines ont été marqués dès 2021. En 2022, environ 70 arbres ont déjà été abattus le long du ruisseau (70% seulement des arbres marqués ont été abattus grâce à la présence de nos experts et de représentants cantonaux DGE-Biodiversité).

Actuellement, 500 arbres sont encore menacés :

- 300 arbres dans la forêt de Manloup (pied de colline) avec des marques qui s’effacent peu à peu. Avec la pression de l'initiative, le SAF s'est bien gardé de finaliser ses demandes d'abattage dites "d'entretien" ;) qui seront en fait des coupes rases sur 30m de profondeur en plein zone forestière...

- 200 arbres dans bosquet central (84 ont déjà fait l'objet d'une demande d'abattage de la part du promoteur selon un rapport communal, dont 59 arbres de plus de 35cm de diamètre selon nos experts qui ont produit une cartographie détaillée). Le porteur de projet et le représentant du SAF ont tout fait pour tenter d'invisibiliser les abattages... sans succès grâce à la vigilance de nos experts externes, puis de la commune qui a pris le relais.

La moitié de cette zone, initialement prévue au défrichement intégral serait en partie préservée suite à nos pressions, mais l'autre moitié serait bel et bien défrichée.

Carte pour visualiser les boisés

Localisation des arbres dans le cordon central

Rapport de Taïga mandaté par nos soins

Rapport communal (p 37)

Avec le SAF, il y a eu un précédent au Mont au Bois de l’Hôpital (quartier construit dès 2021). La lisière a été entièrement rasée sur plus de 30m de profondeur dans le but de sécuriser le quartier (dérogations spéciales à la pelle pour coller à la forêt). Pour sécuriser les habitations, les grands hêtres ont été abattus par centaines. Aujourd’hui, les quelques uns qui restaient sont brulés par le soleil et doivent, eux aussi, être abattus. C'est ainsi une forêt entière qui a disparu par tranches de salamis, pour mieux faire passer la pilule sans doute. La même catastrophe attend le Vallon de la Valleyre, puissance 10.

C'est évident, pour ceux qui le connaissent que le site de La Valleyre n'est pas favorable aux constructions (arbres qui maintiennent le sol en pente). Les études de sécurité environnementales datant de 2003 et n'ont à ce jour jamais été réactualisées.

Salamandre_juvenile.jpg

Des espèces vulnérables et protégées sont présentes

90% des prairies et des pâturages secs ont disparu, en 120 ans en Suisse. 40% des espèces d'oiseaux nicheurs et 60% des espèces d'insectes sont en danger.

A la Valleyre, des colonies de batraciens (protégés en Suisse) sont installées : la salamandre tachetée, le triton alpestre ou encore la grenouille rousse sont présents en nombre. Le muscardin petit rongeur menacé a aussi été aperçu sur zone. En dehors de ces espèces, plusieurs autres espèces vulnérables ou menacées (végétaux, champignons, chauve-souris et insectes) ont été identifiées, ou sont suspectées d'être présentes, selon les études récentes mandatées par la commune, par le promoteur ou par notre collectif.

Lien vers le rapport de SCD ingénieurs page 37 du rapport communal

Heureusement, des espaces comme celui de la Valleyre peuvent être protégés, légalement s'entend... Le Vallon héberge cinq entités ou biotopes, ce qui fait de ce site un lieu à haut intérêt biologique, avec : -

- sa forêt sauvage (majoritairement hêtraie) peu entretenue car difficile d'accès

- sa prairie à tendance maigre au sud

- son bosquet central constituant un refuge et une zone tampon. On y trouve un terrier actif de renards (ou de blaireaux !), déjà référencé par Pierre Corajoud il y a bien longtemps.

- deux zones de prairie humide

- le lit et le ruisseau de la Valleyre, bordé d'un cordon composé de frênes, chênes, merisiers, saules et aulnes.

Demander notre inventaire de biodiversité

Image de Justin Chavanelle
bottom of page