top of page
Rechercher

La violence ...

Dernière mise à jour : 5 déc. 2023

Depuis 3 semaines, une trentaine de bénévoles sillonnent les rues du Mont en quête de signatures d’électeurs.rices de la commune pour « sauver la Valleyre ». Autant d’occasions d’échanger avec les habitants sur la trajectoire de l’urbanisation au Mont, le développement nécessaire de la commune, la biodiversité de la Valleyre ou encore sur l’harmonie qui vise à préserver les espaces naturels de grande valeur. Autant d’occasions de parler du Mont ! … Parfois certains habitants évoquent, souvent très énervés, la propagande un brin poisseuse du communicant du principal acquéreur des parcelles de la Valleyre (Swiss Opportunity Real Estate SA) qui inonde nos boîtes aux lettres sans jamais déclarer son origine réelle.


Lancement de la récolte : 80 signatures en 1h30, près de 1,3% de l'électorat montain dès le premier soir :)


Dans les colonnes du 24heures du 23 mars 2023, le président de cette entreprise d’asset management affirme avoir déjà englouti 30 millions avant même de construire le moindre mur (en frais de communication peut-être ?), autrement dit l’intégralité des sommes correspondant à sa levée de fonds faite en 2021 pour les deux quartiers que ce promoteur projette de construire (Valleyre ET Montenailles). Doit-on considérer que la bourse est donc déjà vide et que les projets ne pourront pas se faire ;) Pas si vite ! Il se pourrait que nous ayons un sérieux problème avec les faits, la réalité et l’arithmétique au passage…


Ce même promoteur s’épanche auprès du journaliste fustigeant la « violence » des initiants qui auraient osé menacer de plainte pénale le communicant (du fait des tracts politiques anonymes ? des mensonges visant à manipuler l’électorat ? on ne le saura pas). Pourtant la liste des initiants est assez simple à vérifier, elle apparait sous le texte d’initiative. Ainsi le promoteur aurait pu vérifier qu’il n’existe aucun initiant qui serait, de près ou de loin, entré en contact avec le communicant pour le « menacer ». En revanche maintenant, les initiants se réservent le droit de porter plainte au pénal pour diffamation.


Finalement où se situe la véritable « violence » ? Certainement pas dans le mouvement de bénévoles qui tente avec Pro Natura Vaud et plusieurs associations locales de mettre sur pied un projet alternatif pour le site emblématique de la Valleyre au Mont ! En revanche, on peut se poser la question de la violence de la rhétorique du communicant neuchâtelois. Le premier tract distribué à l’ensemble des ménages du Mont-sur-Lausanne, dans son dernier paragraphe intitulé « pas sans risque » (et totalement remanié depuis), évoquait une « dette » que les contribuables montains auraient contractée - malgré eux puisque les décisions d’affectation ont entre 17 et 30 ans - auprès du promoteur (des dizaines de millions !). Oubliant alors tous les textes de la loi vaudoise (LATC) sur le thème de l’expropriation matérielle (nom donné au processus par lequel un propriétaire voit sa parcelle constructible dézonée) et une importante mise au point de la Conseillère d’Etat sur ce sujet précis, le promoteur tente sciemment de manipuler le corps électoral du Mont-sur-Lausanne en le menaçant. C’est bien sûr ces électeurs-trices qui à ce stade, pourraient faire aboutir initiative, puis plus tard voter en sa faveur. Le dernier tract reçu intègre, sans le souligner, une belle reculade sur les indemnisations (avec des « et/ou » enfin validés par un juriste). Mais le mal a été fait et il constitue une grave violation de la garantie des droits politiques et la nécessité pour les citoyens de bénéficier d’une information fiable, objective et transparente pour exercer leurs droits politiques en toute connaissance de cause. Or c'est punissable par la Loi.


Nous rappelons à l'ensemble des adversaires de la Valleyre que la Présidente du Conseil d'Etat n'a pas encore rejoint le mouvement de sauvegarde du Vallon ;)


Dans les lignes du 24 heures, on peut aussi lire que les initiants parleraient de la biodiversité de la Valleyre sans l’avoir étayée dans un rapport. Quel culot ! Notre rapport de 20 pages (sans ses annexes) a été soumis aux différentes instances juridiques qui ont récemment tranché en faveur du Collectif de sauvegarde de la Valleyre. Il a aussi été partagé avec la Direction de l’Environnement, ainsi que Pro Natura Vaud et est à la disposition de quiconque nous en fait la demande. Les experts bénévoles (paysagiste, écologue, biologiste, botaniste) qui œuvrent pour la Valleyre n’ont pas à rougir face aux professionnels mandatés par le promoteur, et dont nous ne contestons pas le travail, mais malheureusement fait à la hâte en toute fin de saison.


Le rapport des experts du collectif, celui qui "n'existe pas" ;)


Dans le dernier tract reçu cette semaine, la dernière « trouvaille » du cabinet de lobbying consiste à minimiser le nombre d’arbres qui seront abattus pour faire pousser 14 à 16 immeubles (variable selon les plans consultés). Seulement 5 arbres tomberont ! Chiche, plus de 75 ont été englobés dans une procédure d’entretien des berges du ruisseau. Mais puisqu’il ne s’agit pas de l’intérieur du périmètre mais de coupes sécuritaires pour protéger les ouvriers et les hypothétiques immeubles, alors ça ne compte pas si des centaines d’arbres (de l’aveu même des forestiers) vont devoir dire adieu au Vallon. En plus c’est le Syndicat des propriétaires responsable de la sécurisation du chantier qui va coordonner ces coupes avec les forestiers (un comble, ces arbres situés en zone forestière ne seront même PAS compensés), donc le promoteur s’en lave les mains aussi vite qu’il compte éco-blanchir un site sauvage et préservé comme La Valleyre. C’est d’un cynisme odieux !


Seulement 5 arbres à abattre à la Valleyre ? ... Un enfant n'y croirait pas !


Pour nous, la violence, ça n’est pas la colère légitime de l'un des nombreux soutiens de la Valleyre dont les droits les plus fondamentaux sont attaqués par l'argent, mais bien celle des fake news, du mensonge par omission, de la menace faite aux Montains.es par un promoteur qui ne connaît rien de la situation urbanistique de la commune. Notre commune a déjà urbanisé ce que le Canton demande à l’horizon 2030 (sans l'exiger) et on attend encore +6000 nouveaux habitants pour 2032, dont étonnamment seulement +620 enfants scolarisés dans les projections !

Allo ? Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Nous avons la chance de vivre dans une démocratie qui permet à toutes et tous d’aller chercher l’information là où elle se trouve : comptez les marquages, regarder les cartes, étudiez la zone, renvoyez les tracts aux Pinocchio qui nous les ont envoyés, assistez aux séances du Conseil communal et surtout, n’ayez pas la mémoire courte lorsque dans un an tout au plus il s’agira de voter pour préserver le Vallon de la Valleyre des appétits d’investisseurs qui ne sont pas très regardants sur les méthodes qu’ils emploient pour parvenir à leurs bien tristes objectifs personnels.


Que le meilleur projet pour la Valleyre et les habitants du Mont l'emporte !


328 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 comentarios


Stéphane Simon
Stéphane Simon
13 abr 2023

Ce mercredi 11 avril, un total de 1155 signatures, récoltées en seulement 1 mois, a été déposé au secrétariat municipal. Ce nombre bien au delà des 915 signatures validées nécessaires permettra à l'initiative pour sauver la Valleyre d'aboutir. C'est un plébiscite pour l'initiative et une grande nouvelle pour la vigueur de la démocratie locale au Mont, n'en déplaise à quelques haineux qui auront tenté de bien vaines intimidations en faisant pression chez plusieurs commerçants du Mont-sur-Lausanne, ou encore en nous renvoyant des feuilles d'initiatives souillées. Mesdames, Messieurs, vous avez une vision bien à vous de la démocratie, elle est assez peu respectable objectivement... Quoi qu'il en soit vous n'aurez pas notre haine et vous ne faites que renforcer notre motivation…

Me gusta

Once again, an incredibly well written response to an inflammatory (and defamatory) opponent… bravo!

Me gusta
bottom of page